ECOLOGIE – ERGONOMIE – TECHNOLOGIE
Le projet d’aménagement du quartier de la Porte Montmartre concentre les nouveaux enjeux du développement de la métropole parisienne :
-  sur certaines de ses friches et franges, entre maréchaux et périphérique, densifier, reconstruire et restructurer un lieu singulier de la couronne de Paris, en couture avec Saint Ouen.
-  conjuguer le développement durable, l’aménagement et l’architecture, sur des îlots de grande densité avec des mixités d’usage
-  créer des espaces et des lieux attentifs aux habitants, et aux usagers, des lieux de vie accessibles à tous et attractifs dans un contexte de nuisances renforcées.

Avant tout choix d’organisation fonctionnelle, nous nous sommes interrogés sur ce que devait être l’offre d’hôtellerie aujourd’hui, dans une métropole comme Paris.

Nous souhaitons mettre en avant dans la réponse architecturale une offre hôtelière qui conjugue d’une part l’intégration urbaine et le développement durable, et d’autre part le confort du client et la qualité du service.
Et même au-delà du confort, nous souhaitons offrir au client un environnement perçu de qualité (eau /air/ lumière), un sentiment d’éco-séjour, d’éco responsabilité.

L’architecture, la qualité architecturale, sont bien au cœur de cette réflexion, et nous pouvons la développer selon trois axes transversaux : ECOLOGIE – ERGONOMIE – TECHNOLOGIE.

Le rôle de barrière phonique du lot 6 est largement évoqué dans le programme, son volume construit, adossé à la muraille verte du talus du périphérique, va assurer un rôle protecteur pour le cœur de l’ilôt.
Il va de soi que les usagers, clients et personnels de l’immeuble devront être aussi préservés.
De ce fait, la façade nord, côté périphérique, aura cette symbolique, une façade de protection que l’on perçoit à grande échelle, à grande vitesse et s’opposera à la façade sud, du cœur d’ilot, plus ouverte et plus « domestique ».
Notre immeuble, en digne représentant d’une porte de Paris, aura aussi un rôle de signal : à l’angle de l’avenue de la porte de Montmartre et du boulevard périphérique, sa plus grande hauteur, les 31 mètres autorisés par le PLU sera visible et marquée.