Front sylvestre

Situé à la lisière verte du Bois des Mares, le terrain est au cœur d’un massif boisé formant un front sylvestre.
Le parti préserve la lisière verte du site par l’intégration d’un bâtiment. Celui-ci se fond dans le paysage sylvestre sans briser l’équilibre des lignes et des masses végétales.

La physionomie du terrain impose une implantation du projet sur la profondeur du site. Cette disposition entraîne la création d’une clairière rompant la lisière du bois et le « skyline » du paysage. Afin de conserver les masses végétales, le projet s’en revêt en reflétant le ciel et les frondaisons des arbres.

Une enveloppe inoxydable renvoie une image évoluant au gré de la lumière et du vent. Un volume presque immatériel s’élève du sol et semble flotter au-dessus d’une coulée verte provenant d’un événement topographique. Entièrement végétalisé, cet événement, composé de la partie administrative et tertiaire du projet, est l’origine d’un bâtiment enchâssé dans le sol, qui se fond dans son environnement.

Le projet propose une architecture contemporaine et des espaces de travail véhiculant des valeurs positives. Les Biosciences sont à la fois porteuses d’espoir et d’inquiétude. À ce titre, le projet se propose de réconcilier science et nature dans une représentation sereine et harmonieuse.

Conçu selon la démarche HQE, le bâtiment se fond dans l’imaginaire scientifique par l’utilisation de matériaux et d’effets combinant nature et technologie. Le projet utilise les solutions constructives mettant en avant les filières sèches et le haut degré de recyclabilité des matériaux. Le traitement naturel des eaux de ruissellement et l’utilisation des apports solaires complètent cette démarche tout en participant activement à l’ambiance du site. L’enveloppe associe travail de texture et performance. La mise en scène de la nature par le bâtiment génère des espaces stimulants propices à réunir les énergies positives du site.